[Une visite, une playlist] le musée des Confluences

Voilà une playlist qui n’a pas été simple. Ce musée est à la fois fascinant, déroutant, mystérieux, éclairant… Et puis il y a le bâtiment, moderne, transparent, tout de métal et de verre, et dedans, la vie ! Les animaux, les organismes divers, les petits trésors, exposés dans des salles à peine éclairées… L’intérieur serait donc le négatif de l’extérieur ?

Musicalement, la première impression a été radicale. J’avais plus ou moins déjà des choses en tête qui me restaient de ma première visite, et j’avais quelques idées de musique. Et puis quand je suis rentrée, tout d’un coup, une évidence a balayé tout le reste.

Ce musée est fait pour écouter Björk

Je ne vois pas d’autre explication. C’est l’écrin parfait qui lui correspond. La retrospective Björk qui se prépare au MOMA devrait avoir lieu au musée des Confluences !

Les salles sombres et l’ambiance intime, douce, c’est l’intériorité de Medulla, ou de Vespertine. Le bâtiment en métal avec cette forme presque organique, c’est Biophilia ! J’ai tout essayé, tout passe. Post, Telegram bien sûr, Homogenic, (ahh… écouter Joga depuis le toit, ébloui par le soleil, le vent dans les cheveux, et en regardant passer les fleuves !)

eternites

Mais surtout, surtout, la salle « Éternités, visions de l’au-delà » est complètement sublimée par Black Lake, une des chansons de Vulnicura, le tout dernier album sorti il y a quelques semaines. Celle-là, je peux seulement partager ce trailer de l’expo avec un extrait de la chanson…

Avant les autres suggestions, voici donc une première petite playlist 100% Björk.

Espèces, la maille du vivant

Pour la collection « Espèces », c’est un peu téléphoné, mais il faut vraiment traverser la salle en écoutant le carnaval des animaux de Saint-Saëns, c’est l’extase. « La marche du lion » honore parfaitement le Shpynx à l’entrée, avec la « volière », les oiseaux reprennent vie, et en écoutant les « Hémiones », vous avez vraiment l’impression que les petits scarabées et autres colléoptères vont se mettre à courir sous vos yeux !

insectes

Le cabinet de curiosités

Pour le cabinet de curiosité, c’est le concerto pour piano en sol de Ravel qui me paraît idéal. Pas besoin d’explications, vous verrez comme il nous fait voyager dans cette collection bigarrée et foisonnante…

cabinet1 cabinet2 cabinet3

Bonne visite !


La playlist :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *