GareRemix / Retour d’expérience

En 2012, je découvrais par hasard Museomix, et je me suis inscrite immédiatement. Il s’agissait de la 2e édition de Museomix réalisée au Musée Gallo-Romain de Fourvière. Je faisais partie de l’équipe 6 Pieds Sous Terre qui proposait de remixer des stèles funéraires en générant des stèles personnalisées qui commémoraient non pas la mort des visiteurs, mais leur passage dans le musée.

Puis, j’ai voulu intégrer l’organisation de Museomix, et je me suis retrouvée plongée en plein coeur de l’événement en 2014 au Musée d’art et d’industrie de Saint-Étienne.

Cette année est une année riche en remixage puisque je suis toujours investie dans Museomix, mais aussi dans HackMyChurch (même principe d’événement mais pour l’Église) et j’ai voulu être participante à nouveau, je me suis donc inscrite à GareRemix !


1. Notre Projet

Notre équipe se nommait les « Aiguilleurs ». Lors de nos premiers échanges et de nos premières discussions, il a rapidement été question de faire du lien entre l’extérieur de la gare, riche, multicolore et hétérogène, et l’intérieur de la gare, vide.

Voici un excellent petit résumé de notre projet par Arthur, le « bidouilleur numérique » de l’équipe :

Il s’agissait ici de générer un contenu multimédia composé d’une vidéo, d’une ambiance sonore et d’un témoignage d’un personnage du quartier (contemporain ou historique) de façon aléatoire, à la manière d’un cadavre exquis.

Pour lancer cette animation, le visiteur manipule des pions géants (inspirés de l’architecture de la gare) sur une carte matérialisée au sol. Lorsque les pions sont posés sur les plots, ils déclenchent une vidéo et/ou un son.

aiguillage-aleatoire

Cet « aiguillage aléatoire » raconte une histoire sur le « Village Saint-Paul » avec un oeil renouvelé. Le visiteur repart ensuite avec un petit document informatif qui récapitule les informations sur les 3 éléments qui ont été générés, selon leur nature : informations historiques, horaires d’ouverture, menu, biographie, etc.

Éléments générés dans cette vidéo : Image du tram-train entre la gare Saint-Paul et Charbonnières-les-bains / Ambiance sonore de la boutique de l’horloger de Saint-Paul / Anecdote de Maître Philippe, un guérisseur du 19e siècle ayant exercé dans le quartier.

2. l’événement

L’événement n’était pas nouveau pour moi car j’ai déjà participé à Museomix mais surtout, j’ai déjà fait partie de l’organisation. Comme à chaque événement de ce type, les rencontres y sont riches et les nouvelles expériences nombreuses.

J’ai particulièrement apprécié la façon de constituer les projets. Contrairement aux Museomix auxquels j’ai participé, ici les équipes étaient faites à l’avance et ne se constituaient pas autour de projets proposés par les participants en début de matinée. L’invention du prototype se fait donc tout autrement.

Au fil des discussions, des échanges avec les membres de l’équipe, un thème commun commence à émerger. Puis, les idées autour de ce thème commencent à fuser, et tous ensemble, on essaye de définir quelque chose qui parle, autant que possible à tous les membres de l’équipe.

11174746_831083793612940_5485026543079205115_o

Ce n’est pas forcément évident selon la constitution du groupe avec parfois des sensibilités très différentes (c’était le cas pour nous) et surtout un langage qui n’est pas forcément le même… Mais j’ai trouvé cette façon de fonctionner très intéressante et plus efficace.

3. Remixer le quotidien

Le grand intéret de GareRemix résidait dans le fait qu’il s’agissait ici de remixer le quotidien plutôt que des objets de musée ayant déjà une longue histoire.

L’espace que l’on s’apprête à remixer est fréquenté par tout le monde, pour des raisons parfois très différentes. Dans le cas de la gare Saint-Paul par exemple, on est confronté à un seul type de voyageurs (Habitants de l’ouest lyonnais venant travailler en train), aux lycéens qui s’approprient la place aux heures de pause, aux touristes visitant le Vieux-Lyon… C’était, il me semble, le véritable challenge de ce GareRemix.

Désormais, lorsque je traverse une autre gare, je ne vais pas pouvoir m’empêcher d’y repenser… 🙂

Publié dans: Blog

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *