[1] Retours de vacances : L’école du vent.

En ce paisible mois d’août, nous décidons d’aller passer une journée sur les plateaux de la haute ardèche, à la limite avec la Haute-Loire. Les paysages sont splendides, et l’objectif de la journée est de monter au sommet Mt Mézenc.

Sur le chemin du retour, nous nous arrêtons à Saint-Clément, minuscule village d’une centaine d’habitants, perché sur un plateau où trône fièrement une des premières éoliennes de France. C’est dans ce village que l’on trouve l’école du vent, centre d’interprétation scientifique sur le vent, le vol, les oiseaux, etc.

L’école du vent : le concept

Ce centre a pour objectif d’expliquer les origines du vent, la façon dont les oiseaux peuvent voler, l’histoire des hommes ayant essayé de voler, la façon d’utiliser le vent, etc.

Mais toutes ces explications scientifiques sont reliées par une mythologie inventée : Il y a très longtemps à Saint-Clément vivait le peuple du vent. Ce peuple savait voler, il existait donc une « école du vent » dans laquelle chaque enfant apprenait à son tour à voler.

Le musée a pour slogan : « Un pays qui rêve… est un pays qui vit ! » On comprend assez vite l’importance de la place laissée à l’imaginaire…

ecole du vent saint clement

Une médiation exemplaire

J’ai voulu parler de ce petit musée parce que j’y ai vu un exemple en matière de médiation. Tout d’abord, l’entrée en matière par une vidéo à moitié poétique, à moitié farfelue donne immédiatement envie d’entrer dans le musée et d’en savoir plus.

C’est très drôle, l’explorateur qui parle est complètement décalé, on a tout de suite envie de devenir son pote. Il commence par raconter qu’il a découvert le peuple du vent en étendant son linge. L’image le montre derrière des T-shirts et des caleçons en train de sécher… Puis on le voit en train de sonder le sol avec une sorte d’engin… et on remarque rapidement qu’il s’agit d’une lampe hallogène !

Pas trop de prise au sérieux, beaucoup de second degré, et plein de poésie.

ecole du vent

Pendant tout le parcours, le visiteur est invité à toucher, essayer, manipuler, deviner, il n’y a pas un seul moment que l’on passe inactif ! Il fallait nous voir, 5 grands enfants de 25 à 60 ans qui faisions plus de bruit que les enfants qui étaient dans le musée…

ecole-du-vent-oiseaux

Le mélange imaginaire/science fonctionne à merveille, c’est exactement ce que l’on cherche lorsque l’on n’est pas une grande scientifique comme moi. Mais les scientifiques d’entre nous se sont tout de même pris au jeu !

Le clou du musée :

Le simulateur de vol ! Une banquette pour s’allonger à plat ventre, une vitre en face du visage pour voir, et deux immenses ailes à attraper avec les bras. Lorsque l’on actionne les ailes, un paysage apparaît. Il s’agit ensuite de comprendre comment agiter les ailes correctement pour pouvoir voler comme un oiseau sans s’écraser par terre.

Conclusion : voler c’est difficile et c’est fatiguant !

simulateur vol ecole du vent

À l’extérieur du musée

Le site naturel exceptionnel dans lequel se trouve le musée permet également à l’école du vent de proposer des balades accompagnées, randonnées nature, avec un guide ou avec une petite malette pédagogique.

Là encore les sentiers sont ponctués de drôles de machines ludiques et poétiques pour aborder le vent d’une autre manière…

RTEmagicC_IMG_4958.JPG

Voici une vidéo qui résume assez bien le lieu, l’ambiance, et tout ce que l’on peut y trouver…

À voir dans la région

Nous en avons bien évidemment profité de cette journée pour faire toute sortes de petites pauses insolites et gourmandes que je me dois de vous recommander :

tchier-boree


Also published on Medium.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *